0

Tests Wyzenbeek et Martindales

Puisque chaque conception de tissu, chacun est testé de différentes façons.

Les tests Wyzenbeek et Martindale sont deux méthodes fréquemment utilisées pour prédire l’usure d’un tissu de rembourrage. Plusieurs facteurs détermines la résistance d’un tissu : la fibre utilisée, le tissage, le fini, le design du meuble, l’entretien, le nettoyage et l’utilisation.

La vérification de la résistance des tissus de rembourrage est une relation complexe de nombreux tests. À la suite de l’accumulation de frottements sur le tissu, la fibre de doit pas former de mousse en surface et de patinage sur les coutures. Également, le tissu doit résister à la tension et à l’étirement de la fibre.

Les résultats sont estimés en nombres de cycles de frottements. Il n’y a pas de corrélation entre les tests Wyzenbeek et Martindale. L’estimé du nombre de cycles de peux donc pas correspondre entre eux.

Wyzenbeek est le test le plus souvent utilisé en Amérique du Nord. Il consiste à frotter une pièce de coton en mouvement de va-et-vient dans les deux sens du tissu testé, dans le sens de la chaine et de la trame. Le résultat du test tient compte du nombre de doubles frottements obtenus avant la rupture de la fibre ou l’observation notable d’une usure dans le tissu.

Martindale est un test utilisé en Europe. Le résultat se calcule en comptant le nombre de doubles frottements avec une pièce de coton ou une laine en effectuant une motion en forme de huit.

  • Résistance aux doubles frottements

    Rembourrage léger :

·         12,000 Wyzenbeek = 9,000 Martindale approximativement.

·         Tissus avec très peu de résistance.

·         Utilisation sur meubles de fantaisie et de parrure seulement.


Rembourrage moyen :

·         15,000 Wyzenbeek = 12-18,000 Martindale approximativement.

·         Utilisation sur meubles d’utilisation non fréquente.


Rembourrage standard commercial :

·         30,000 Wyzenbeek = 40,000 Martindale

 

  • Résistance aux coutures / patinage / effilochage
    Test qui mesure la résistance aux coutures, à l’effilochage et aux ruptures quand le tissu subit une tension.

 

  • Résistance à l’exposition à la lumière
    Mesure la résistance à la décoloration ou la dégradation de la couleur quand le tissu est exposé à la lumière.
    *Note : Il est de la responsabilité du client de décider s’il ajoute une doublure comme protection supplémentaire.

 

  • Décoloration du tissu
    Résistance aux frottements humides et secs sans dégradation des couleurs ou sans transfert de celle-ci.

 

  • «Pilling»
    Un test qui mesure la quantité de mousse ou de boules à la surface du tissu et à quel moment l’apparition de celles-ci survient.